Adopter un chat avec un bébé : bonne ou mauvaise idée ?

0

Vous venez d’avoir un enfant, mais vous aimeriez bien agrandir encore un peu la famille en accueillant un petit compagnon à 4 pattes. Seulement voilà, avec un nourrisson, ce genre de décision ne se prend jamais à la légère. Adopter un chaton, tout comme élever un enfant, implique certaines responsabilités. Il est donc important de bien peser le pour et le contre avant de succomber à la tentation !

Le chaton, le meilleur ami de votre bébé ?

Si vous décidez d’adopter un chaton suite à la naissance de votre enfant, vous bénéficierez d’un avantage de taille : ces deux petits êtres vont pouvoir apprendre à grandir ensemble.

Il est vrai qu’il est plus facile d’habituer un chaton à la présence d’un enfant, mais attention aux préjugés ! On parle souvent de jalousie entre le chat et l’enfant, mais en réalité, ce n’est pas tout à fait de ça qu’il s’agit. Si vous possédez déjà un chat au moment d’avoir un enfant, celui-ci ne sera pas vraiment jaloux, mais plutôt déboussolé. En effet, dans cette situation, il n’est pas rare que ses habitudes soient perturbées et qu’il se sente un peu perdu : sa litière a été déplacée, l’heure des repas n’est plus la même, etc.

En-dehors de ça, votre bébé et votre chaton seront certainement ravis d’avoir un compagnon de jeu pour s’amuser. En grandissant, la présence d’un chat pourra également aider votre enfant à mieux se sociabiliser. Cela pourra aussi vous permettre de lui inculquer un bon sens des responsabilités, en lui montrant qu’avoir un chat implique de changer sa litière, de remplir sa gamelle, etc. Avec les enfants un peu plus grands, vous pourrez même les impliquer pour savoir comment choisir un nom pour votre chaton : ils seront ravis de pouvoir participer à cette décision !

Néanmoins, pour que la cohabitation entre votre bébé et votre chaton se déroule le mieux possible, restez vigilants ! Ne laissez pas vos deux petits amours sans surveillance, car un accident est vite arrivé. Même si votre chat n’est pas agressif, bébé peut très bien lui tirer la queue ou les oreilles et se faire griffer en retour.

Jeune enfant qui joue à faire des bulles avec son chat

Chaton et bébé : précautions d’hygiène

Certains parents pourront également se montrer soucieux concernant la question de l’hygiène. Le chat peut-il transmettre des maladies au bébé ? Peut-il lui causer des allergies ? Néanmoins, en prenant quelques précautions et en respectant certaines règles, tout devrait bien se passer.

Concernant l’hygiène en général, il est vrai que les chats qui vivent à l’intérieur sont plus propres que les chats qui passent leurs journées à l’extérieur. Ils seront moins susceptibles de transporter des parasites. Néanmoins, les visites chez le vétérinaire restent indispensables. Celui-ci pourra par exemple vous dire à quel âge vacciner votre chaton, vous prescrire un traitement vermifuge ou vous indiquer quand administrer un antiparasitaire à votre boule de poils.

Autre problématique : celle des allergies. Si vous-même ou votre conjoint êtes allergique aux chats, votre enfant a également des chances de l’être. Dans ce cas, mieux vaut éviter d’adopter un chaton. Si ce n’est pas le cas, il est peu probable que votre enfant soit allergique. L’allergie aux chats ne concerne en effet que 3 à 10% de la population. Et si une allergie se manifeste, il n’est pas pour autant nécessaire de se séparer de votre chat. Vous devrez néanmoins respecter certaines règles :

  • Supprimer les tapis et les moquettes, qui attirent les poils de chat ;
  • Aérer régulièrement votre intérieur (au moins 10 minutes par jour) ;
  • Passer l’aspirateur régulièrement pour enlever les poils de chat ;
  • Interdire à votre chat l’accès à certaines pièces, en particulier les chambres.

Grâce à ces quelques principes, il n’y a aucune raison que la présence d’un chat soit néfaste pour la santé de votre bébé. Au contraire, les animaux de compagnie sont bien connus pour favoriser le développement de l’enfant.

Source images : Getty Images

Partager.

Laisser un commentaire