Pourquoi bébé pleure après chaque repas ?

0

Votre bébé pleure après chaque repas, vous avez tout essayé mais les cris ne s’arrêtent pas. Cette situation peut être très angoissante pour les jeunes parents qui ne comprennent pas la détresse de leur enfant. 20% des nourrissons seraient touchés par les coliques, une étape parfois nécessaire au développement. Nous vous expliquons tout sur ces crises de pleurs bénignes.

Comment reconnaître les coliques ?

Les coliques apparaissent sous forme de crises de pleurs régulières qui durent au moins 3h par jour. Souvent, elles se manifestent à une certaine période de la journée, en fin d’après-midi, en soirée ou juste après un repas. Le nourrisson pleure alors excessivement, les poings serrés et les jambes repliées sur son ventre, et peut simultanément avoir des gaz.

La vision de son enfant les joues rouges, le dos arqué et le ventre ballonné inquiète rapidement les parents. La plupart du temps, il s’agit de simples coliques, des troubles sans gravité qui surviennent généralement entre la 6e et 8e semaine du bébé.

Les coliques ne sont pas une maladie. Un nourrisson qui fait des coliques n’est pas pour autant en mauvaise santé ; il s’agit d’une étape normale de son développement. Il est néanmoins conseillé de faire une visite chez le médecin pour vérifier que tout va bien.

 

Bébé qui pleure dans les bras de sa maman

gettyimages.fr

 

Quelles sont les causes des coliques ?

Les coliques restent bien souvent un mystère. Parfois, il n’existe aucune cause déterminante. Les experts pensent qu’il s’agit le plus souvent d’une extrême fatigue, liée au surplus de stimulation durant la journée. Il ne faut pas oublier qu’un nouveau-né découvre le monde tous les jours et que cela peut être éprouvant.

Dans certains cas, les coliques sont causées par l’immaturité du système digestif du nourrisson. Un intestin fragile peut troubler la digestion et provoquer des contractions. Après un repas, le réflexe gastro-colique peut être douloureux, surtout si votre enfant a bu son lait sans faire de pause ni de rot.

Votre bébé peut également souffrir d’une allergie ou d’une intolérance alimentaire. 2% des nourrissons digèrent mal le lait de vache. Généralement, il s’agit simplement d’une mauvaise digestion du lactose. L’une des solutions est alors de choisir un lait pauvre en lactose et plus riche en lactase mais, avant tout changement de régime alimentaire, une consultation chez le médecin est préférable.

 

Bébé qui souffre de coliques dans les bras de son papa

gettyimages.fr

 

Comment calmer bébé lors des coliques ?

Lors des crises de pleurs, la toute première chose à faire est de réconforter votre bébé. Prenez-le dans vos bras et bercez-le doucement. Parlez-lui, chantonnez, dites-lui des mots bienveillants : bref, rassurez-le avec votre présence.

Pour soulager les coliques d’un bébé, vous pouvez également lui masser délicatement le ventre dans le sens des aiguilles d’une montre. Veillez à ce que l’environnement soit calme et silencieux et que la lumière soit tamisée. Une exposition trop forte au bruit et à la luminosité peut perturber davantage le nourrisson.

Beaucoup de mamans pensent que si leur enfant pleure, c’est qu’il n’a pas assez mangé. Toutefois, si les proportions de nourritures et la courbe du poids de votre bébé sont correctes, la satiété n’est pas la raison des coliques. N’augmentez pas les rations ; la suralimentation est mauvaise pour la croissance de l’enfant.

La façon de faire téter votre bébé est également importante. Prenez votre temps et faites des pauses fréquentes. Si le nourrisson déglutit trop vite, retirez-lui le biberon ou le sein régulièrement pour faciliter l’émission de rots. Privilégiez les biberons avec une valve au fond, afin de limiter la déglutition d’air.

Enfin, pour favoriser la digestion et pour plus de confort, desserrez les couches du bébé pendant et après le repas et évitez les vêtements avec une ceinture ou un élastique serré à la taille.

 

Si les coliques de votre bébé peuvent être impressionnantes, inquiétantes et frustrantes, il est important de garder votre calme. Ne communiquez pas votre stress à votre enfant et ne vous emportez pas contre lui. Au contraire, apaisez-le en le berçant dans vos bras et en étant présente tout au long de ses crises de pleurs. Les coliques disparaissent progressivement au bout du quatrième mois.

Partager.

Laisser un commentaire